Historique

« Bellerive » : la suite logique de « La Maison »…
 
1969 : Un couple d’éducateurs fonde l’asbl « La Maison » afin d’accueillir des
enfants handicapés ou « difficiles ».
 
1973 : Les normes d’agréation des institutions pour enfants sont déterminées par
Arrêté Royal.
« La maison » opte pour « la catégorie 14 » : l’hébergement d’enfants
présentant des troubles de caractères et relationnels.
La notion d’autisme et d’enfant psychotique évolue.  Les équipes d’éducateurs
recherchent, en permanence, une adaptation des techniques permettant
l’amélioration du développement de ces enfants.
 
1980 : Des plages de réflexion sont instaurées et structurées :
–          Remise en question du travail,
–          Recherche permanente de techniques différentes ou nouvelles.
–          Une pédagogie spécifique en découlera.
 
1986 : L’institut « La Maison » s’installe au 24, Rue Hollebeek à Linkebeek.  La
nécessité de fournir à ces jeunes devenant adultes ainsi qu’à leur famille
s’impose.
Il devient urgent et nécessaire que ces personnes déficitaires puissent jouir
d’une vie sereine, en toute quiétude, à leur portée et qui les intègre tout en les
amenant à respecter la société qui les entoure.
 
1990 : Les membres de « La Maison » battent rappel et constituent une Commission
de Travail.  Une nouvelle ASBL est mise sur pied afin de faire voir le jour à
une maison destinée aux adultes autistes : « Bellerive ».
 
1992 : « Bellerive » trouve un lieu d’implantation : la ferme Maire-Bois à Hoves.
L’équipe de « La Maison » théorise sa pratique afin de la rendre transmissible.
Des parents de  futurs pensionnaires forment une ASBL de gestion et de
soutien du projet : « Maire-bois en Bellerive ».
 
1993 : En août, « Bellerive » accueille ses premiers résidents.
 
1995 : « Bellerive » est agréée par l’AWIPH pour 10 résidents.
 
1996 : « Bellerive » est agréée par l’AWIPH pour 16 résidents dont 10 subsidiés.
 
2000 : « Bellerive » est agréée par l’AWIPH pour 20 résidents dont 10 subsidiés.
Publicités